les-nouvelles-chaises-de-nina

les-nouvelles-chaises-de-nina

Pleine lune de mars

Lune Christian Cellier.jpg

 Crédit photo @ Christian Cellier

 

 

 

 

La nuit s'est infiltrée sous mes volets baissés.

Séléné arrondie dans un ciel frissonnant.

Gémit la Tramontane outrageant les jardins

S'étonne l'équinoxe figé au point vernal.

 

Mes livres ignorés, ma chanson délaissée,

Ma poésie bancale et mes jours vieillissants.

Le départ de mes chats, ce silence soudain…

Avril est arrivé dans un flux hivernal.

 

Les ombres familières, cernant ma solitude,

Engourdissent mon âme aux rêves piétinés.

Impossible sommeil. J'abandonne à l'éther

Les volutes exhalées d'une blonde fumée.

 

Je trinque à mon ennui comme à mes certitudes.

Tchin-tchin à mes fantômes, à mes jeunes années ;

Aux jours qui s'éternisent, sinistres, délétères ;

Aux sourires éteints de ceux que j'ai aimés.

 

 

 

 

Nina Padilha © 01/04/2018

 



01/04/2018
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 75 autres membres