les-nouvelles-chaises-de-nina

les-nouvelles-chaises-de-nina

Écriture contrariée

Plume-encrier.jpg

 

 

 

 

Ma voix se fait plus rauque, la toux me fragilise.

Les baisers d'anophèles, souvenir  tropical,

Doublent les fleurs du mal. Ma volonté se brise.

Seule dans mon délire, j'ai l'énergie bancale.

 

Je préfère mon lit, je ne veux voir personne.

Écrire ? Que nenni ! La procrastination

Devient obligatoire. L'ami, au téléphone,

Comprend mon désarroi et ma résolution.

 

Triple pathologie : me voilà arrangée !

Bazar sur mon bureau. Au diable le travail !

Quand j'irai un peu mieux, je pourrai tout ranger.

M'occuper de ma vie, de ma sœur, de mon bail…

 

Le ciel devient laiteux, les nuages s'argentent.

Mabon est de retour rafraîchissant l'espace.

Attiré par le sud, Phébus prend la tangente.

Se fanent les beautés qui ornent ma terrasse.

 

Ma plume flamenca troussant l'âme gitane,

Un livre paraîtra, écrit à quatre mains.

Quand Yule reviendra, glaçant la Tramontane,

Peut-être que mon sort suivra d'autres chemins ?

 

En attendant : repos. On y va doucement.

Je soigne mes bobos. Il ne faut rien brusquer.

L'automne, me désole. Saura-t-il, gentiment,

M'éviter des frissons, et des maux en bouquets ?

 

 

 

 

 

Nina Padilha © 24/09/2017

 

 

 



24/09/2017
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres