les-nouvelles-chaises-de-nina

les-nouvelles-chaises-de-nina

Agde - poésies


Étole de feu

Objet ventilo.gif

 

 

 

 

 

Une nuit sans fraîcheur, difficile sommeil.

Levée potron minet, bien avant le soleil,

Le thermomètre affiche déjà trente degrés.

Il faudra bien faire face, de force ou de gré.

 

Tout est fermé, chez moi, les volets sont baissés :

Une ombre bienfaisante. En outre j'ai placé

Des serviettes mouillées, des glaçons dans de l'eau

Posés ici et là, devant les ventilos.

 

Mes pauvres plants s'étiolent : la terrasse est fournaise.
Résistent les cactus qui semblent à leur aise.

Même sans m'exposer, je sens, en continu,

Une étole de feu sur mes épaules nues.

 

 

 

 

Nina Padilha © 2/08/2018

 


02/08/2018
10 Poster un commentaire

Juillet brûle

Ciel Température.gifCiel Chaleur therm.gif

 

 

 

 

 

 

Il fait chaud de bonne heure. Aurore incandescente.

Phébus est triomphant, embrasant même l'air.

Les volets sont baissés pour que l'ombre apaisante

M'isole des rayons altérants, incendiaires.

 

La patrouille de France, dans le ciel agathois,

Vrombit en tournoyant, faisant beaucoup de bruit.

L'intrusion  est notoire. Se posent sur les toits,

De peureux goélands, alarmés et surpris.

 

Morsure du soleil sur mes épaules nues.

Ma plume, paresseuse, rechigne à l'écriture.

Le repas est bâclé, la sieste bienvenue.

Attendre patiemment que la température

 

Baisse avec le jour. Tournent les ventilos.

C'est ma troisième douche. Juste pour rafraîchir.

Éteindre le PC et boire encor' de l'eau.

Un orage ce soir ? Je pourrai mieux dormir.

 

 

 

Nina Padilha © 19/07/2018

 

 


19/07/2018
6 Poster un commentaire

Où est le printemps ?

Ciel Agde.jpg

 

 

 

 

 

Plombé de nuées grises, avril s'en est venu.

Où est donc le printemps ? Égaré, sans nul doute.

Je l'espérais tiédir ces journées bienvenues,

Mais le froid sacripant met ma joie en déroute.

 

Dans un éther salé, humide, si morose,

Bourgeonnent quelques plants, victoires de la vie.

Les fenêtres fermées, un chauffage s'impose

Le soir, à la veillée. J'ai tellement envie

 

De ranger le manteau, l'écharpe, le bonnet,

De partir en balade sous un soleil mutin,

Sans bottes ou parapluie. La Méditerranée

Attendra mon regard si triste ces matins.

 

J'entends bien ce proverbe : Ne quitte pas d'un fil.

En mai, le mois prochain, ce sont les saints de glace

Suivis des cavaliers… des jours bien difficiles

J'ai l'humeur impatiente, le cœur à marée basse…

 

 

Nina Padilha © 09/04/2018


09/04/2018
13 Poster un commentaire

Printemps 2018

Fleur atchoum. gif.gif

 

 

 

 

 

Tramontane glacée balayant les collines ;

La mer échevelée, sables tourbillonnants ;

Soleil en embuscade, le ciel fait grise mine ;

Thermomètre figé en degrés frissonnants…

 

Ostara, prisonnière des gelées matinales,

Voit la neige détruire les bourgeons déhiscents.

Elle se désespère de ces hideurs hiémales.

Bons baisers de Russie, dit l'hiver s'éclipsant.

 

Et ma plume grelotte, contrariée et maussade,

Consentant quelques vers, un tantinet givrés

Un rictus pour sourire, une humeur de façade…

En suppliant avril pour danser, délivrée.

 

 

 

 

 

Nina Padilha © 20/03/2018

 

 

 

 

 


20/03/2018
8 Poster un commentaire

Accalmie enfin

Vent.jpg

 

 

 

Rugissait le Marin, hier, dans la tempête

Qui hérissait la mer, bousculait les nuages.

Hurlant toute la nuit, résonnant dans ma tête

Et la pluie cravachant, rigolant aux vitrages.

 

De sinistres lampades*, errantes et hagardes.

Rôdaient en grimaçant, narguant ma solitude.

J'abhorre l'insomnie de ces heures bâtardes

Contrariant mon repos, foulant mes habitudes.

 

Dormir ? La belle affaire ! Ce matin, le soleil,

Surgissant des nuées, apparut guilleret

Superbement brillant, secouant mon sommeil.

Le ciel est bleu azur, Éole est aux arrêts.

 

Le temps change si vite ! Rien ne sert de prévoir.

Fascination suprême; on n'est jamais lassé.

D'averses et chaleur,  je me laisse émouvoir.

Loin d'en être blasée, me voilà crustacée*…

 

 

Nina Padilha © 02/03/2018

 

 

 

* Dans la mythologie grecque, les lampades  sont des nymphes des Enfers. Elles sont associées aux mystères d'Éleusis. Leur nom est à l'origine du mot "lampadaire", les lampades portaient en effet des torches lumineuses.

 

 

* Adjectif : Qui est couvert d'une enveloppe dure et souvent articulée. Les animaux crustacés.
L'écrevisse est crustacée.

 

 


02/03/2018
10 Poster un commentaire


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser