les-nouvelles-chaises-de-nina

les-nouvelles-chaises-de-nina

Agde - poésies


Le temps est fou

Capucine d'automne.JPG

 

 

 

 

J'ai attendu la pluie, accompagnée d'orages

Qu'on avait annoncé à grand renfort d'alertes.

J'ai attendu le vent qui devait, sans ambages

Chahuter ma terrasse, mes pots de plantes vertes…

 

Mais rien de tout cela. Un temps gris et maussade.

Des nuages joufflus, une douceur étrange,

Un Marin fatigué caressant les façades

Des maisons alentour. Mabon n'a rien d'un ange !

 

Mais que se passe-t-il ? Où est passé l'automne ?

Les roses de Sofia ont fané les premières.

L'hortensia perd ses feuilles… Normal, mais je m'étonne :

Voilà que refleurissent capucine et trémières !

 

Ma fenêtre est ouverte ; le chauffage est éteint.

Je regarde les nues s'éloignant maintenant.

A peine quelques gouttes sont tombées ce matin…

Inquiète et perplexe. Novembre est surprenant…

 

 

 

 

Nina Padilha © 04/11/2017

 

 

 

 

 


04/11/2017
5 Poster un commentaire

Promesse d'orage

Ciel Agde.jpg

 

 

 

 

 

D'une tiare de feu, Auguste est couronné.

Sous son regard brûlant, s'est enfermée la ville.

Les arides collines, à l'herbe calcinée,

Accablées de chaleur, seront presque stériles

 

Si l'astre despotique, ne freine ses ardeurs.

La lune courroucée devant tant d'impudence

Electrise le ciel, secouant la lourdeur

Engluant les ténèbres. L'orage est évidence.

 

Séléné, par moments, transperce les nuages,

Jetant un œil curieux sur la lande assoiffée.

La pluie, tant attendue, est encor' loin des plages

Ignorant les attentes d'un sable surchauffé.

 

Ce matin le soleil, occulté de grisaille,

Une brise légère, apaisante caresse,

Laisse un peu de répit, soulage les tenailles.

Mais la manne attendue n'était qu'une promesse.

 

 

 

 

Nina Padilha © 08/08/2017

 

 

 

 


08/08/2017
6 Poster un commentaire

Chaud, bouillant

Chaleur_plante.JPG

 

 

 

 

 

Phébus, avec entrain, inonde de lumière

La ville surchauffée aux plages aveuglantes.

J'hésite quelque peu. Préférant ma chaumière

Son ombre bienfaitrice, aux chaleurs accablantes.

 

Le thermomètre monte affichant, arrogant,

Ses degrés orgueilleux, dignes du Sahara.

Tournent ventilateurs… Ma plume, fatiguant,

Se refuse à moi. Quand le jour s'en ira

 

J'arroserai mes plantes assoiffées, desséchées.

Seuls ravis, les cactus, croissant avec superbe.

Les autres, à la peine, supportant le bûcher

Calcinant les collines où jaunissent les herbes.

 

 

 

Nina Padilha © 14/07/2017

 


14/07/2017
14 Poster un commentaire

Soleil ardent

Cigale arbre.jpg

 

 Crédit photo © Christian Gastou

 

 

 

 

Les ardeurs de Phébus ont chassé les nuages.

Le basalte est brûlant et le sable en fusion.

Pas un souffle de vent pour caresser les plages

Que je ne foule pas, ô sage décision !

 

Les torrides Césars ont envahi l'espace.

Si loin, dans le passé, les pavés de Créteil !

S'affole le mercure accablant ma terrasse.

Assoiffant l'hortensia cuisant sous le soleil.

 

A l'ombre des pinèdes, enivrées de cigales,

Je m'arrête un instant, leurs cymbalisations

Ont lancé, joliment, la saison estivale

Et font danser ma plume, ivre d'inspiration.

 

 

 

Nina Padilha © 26/06/2017

 

 

 


26/06/2017
8 Poster un commentaire

Été méditerranéen

Méditerranee.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Sous la voûte cobalt, le basalte est brûlant.

Phébus, dans son ardeur, rend l'horizon tremblant.

Quand viendra le scorpion il fera du rivage

Aux torrides Césars l'incandescent hommage.

 

Dans la fraîcheur des pins, les premières cigales.

Le sud accueille enfin la saison estivale,

Ses touristes ravis de leurs peaux calcinées

Qu'ils baignent, par moments, en Méditerranée.

 

Ô combien de galères, bravant mille tempêtes

Ont cinglé sur les flots, avides de conquêtes ?

Car cette mer fermée, brasillant de lumière,

De l'audace des hommes, elle fut la première.

 

Mais à la voir ainsi, hameçonner ma plume,

Dérouler son ressac, ses dentelles d'écume,

Qui peut imaginer que reposent, au fond,

D'intrépides marins dans un sommeil profond.

 

 

Nina Padilha © 12/06/2017

 

 


12/06/2017
8 Poster un commentaire


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser