les-nouvelles-chaises-de-nina

les-nouvelles-chaises-de-nina

Leslie

Ouragan Leslie.jpg

 

 Photo : © Midi Libre

 

 

 

 

Octobre est bien trop doux et mon trèfle fleurit.

D'autres plantes aussi, capucine, jasmin…

Hier, une accalmie, qu'en sera-t-il demain ?

Ce dimanche venteux est causé par Leslie :

 

Un ouragan sorti de sa route atlantique.

Il change, le climat. C'est plus qu'une évidence.

Je crains qu'à l'avenir, ce qui est atypique,

Devienne récurrent. D'autres que moi le pensent.

 

Je regarde, navrée, un plafond anthracite,

Une pluie diagonale inondant de ses frasques

La terre résignée et ce vent qui s'excite

En tordant les palmiers sous l'assaut des bourrasques.

 

Mes fenêtres fermées, j'ai le cœur en alerte.

Désœuvrée, malheureuse, je guette une éclaircie.

Elle ne viendra pas. Attendre ? Pure perte.

J'entends un grondement. Voilà l'orage aussi…

 

 

 

 

Nina Padilha © 14/10/2018

 


14/10/2018
4 Poster un commentaire

Juste un orage

Orage.gif

 

 

 

 

 

 

D'abord, ce fut le vent, dévalant les collines,

Agitant les palmiers, dérangeant les jardins.

Dans un ciel bien plombé, des nues aux grises mines,

S'agglutinaient, immenses. La pluie surgit, soudain,

 

En grosses gouttes molles qui étoilaient la terre

Éclatant au hasard. Devenant soutenue

Elle prenait de l'audace et se montrait sévère.

Bientôt tout fut noyé. L'averse, continue,

 

Convoqua le tonnerre qui roula et tonna.

Des éclairs aveuglants flashaient l'obscurité.

La foudre s'abattit tout près et m'étonna.

Effrayée quelque peu, j'avoue, j'ai sursauté.

 

La nuit fut agitée. La pluie tambourinait

Rigolant aux fenêtres. Le vent s'époumonait,

Les canisses sifflaient et l'orage grondait…

Sous l'oreiller pétri, mes rêves se taisaient.

 

Bercée par la tempête, je me suis endormie.

Au matin j'ai pleuré en voyant ma terrasse :

Tous les plants saccagés. L'innocente accalmie

Ruisselante, joviale, cachait d'autres menaces.

 

Un avertissement : semaine chaotique.

Des averses violentes, un Marin déchaîné.

Cévenol épisode sous un ciel électrique.

Je m'enferme chez moi, dépitée, résignée…

 

 

 

 

 

Nina Padilha © 10/10/2018

 


10/10/2018
6 Poster un commentaire

Après l'orage

Après l'orage.JPG

 

 

 

 

 

 

Les percussions du ciel ont résonné longtemps.

Et zébré l'horizon de lueurs fulgurantes.

Elle était attendue… Enfin, il était temps.

Timidement, d'abord, elle se fit pressante.

 

Brillante, diagonale, la pluie tambourinait,

Telle une bayadère, dansant avec le vent

Si épris de ses perles, qui soufflait, tournoyait,

Avec application balayait les auvents.

 

J'ai contemplé l'orage, debout, sur la terrasse.

Au matin le soleil illuminait la terre.

Des oiseaux familiers guettaient, avec audace,

Ma petite poignée de graines salutaires.

 

Minou et Domino attendaient leur pitance

Comme à l'accoutumée. Farouches mais fidèles.

Un dimanche tranquille dans la morne cadence

Des heures de silence aux jours qui s'amoncellent.

 

 

 

Nina Padilha © 07/10/2018

 

 


07/10/2018
10 Poster un commentaire

Jour désœuvré

Arum_blanc.jpg

 

 

 

 

 

 

C'est un jour désœuvré : ma plume se morfond.

Tribut aux Orixás : mes vendredis sont blancs.

Le silence est épais. Écrire, dans le fond,

La belle occupation en ce jour si dolent.

 

Envahie de paresse je plante là mes vers.

Le roman ? Oui, bien sûr. Il attendra un peu.

L'automne est lumineux, sera-t-il doux l'hiver ?

La procrastination : autant que faire se peut.

 

La toile est décevante. On pérore, on rouspète.

Festival des egos sans aucune orthographe.

Des intoxs pour infos, certains ont bille en tête

Et critiquent, violents, en cumulant les gaffes.

 

Élections au Brésil. Un nouveau président.

Le verbe haut et fort, contondant, aiguisé,

Certains sont remontés et d'autres sur les dents.

Des phrases assassines, hideur non déguisée.

 

Un ami vient me voir, la pause est agréable.

Préparer le café, le gâteau à l'orange,

J'aime sa compagnie, plaisante, convenable.

Papoter gentiment, sans le passage d'anges.

 

La pluie est annoncée cette fin de semaine.

Ah la bonne nouvelle pour le jardin d'Alice !

De le voir altéré lui faisait de la peine.

J'espère que tantôt… peut-être que mon fils…

 

 

 

Nina Padilha © 05/10/2018

 

 


05/10/2018
8 Poster un commentaire

Drôle d'automne

Smiley Zen.jpg

 

 

 

 

Le soleil, par moments, semble se rétracter.

Il s'étiole, blêmit puis, d'un sursaut soudain,

Luit de plus en plus fort, avec des airs d'été,

L'automne se pavane en éclats maghrébins.

 

Les matins sont frisquets et le calendrier

M'encourage à sortir vestes et pantalons.

Les nuages s'en vont et l'astre de briller ;

La pluie se fait attendre et marche à reculons.

 

Ce jour, tout comme hier, j'ai ouvert les fenêtres.

Le ciel est bleu azur ; les goélands s'amusent ;

Ma terrasse sourit ; grimpe le thermomètre.

Je vais me balader et taquiner la muse.

 

 

Nina Padilha © 04/10/2018

 

 

 


04/10/2018
10 Poster un commentaire


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser