les-nouvelles-chaises-de-nina

les-nouvelles-chaises-de-nina

Jour désœuvré

Arum_blanc.jpg

 

 

 

 

 

 

C'est un jour désœuvré : ma plume se morfond.

Tribut aux Orixás : mes vendredis sont blancs.

Le silence est épais. Écrire, dans le fond,

La belle occupation en ce jour si dolent.

 

Envahie de paresse je plante là mes vers.

Le roman ? Oui, bien sûr. Il attendra un peu.

L'automne est lumineux, sera-t-il doux l'hiver ?

La procrastination : autant que faire se peut.

 

La toile est décevante. On pérore, on rouspète.

Festival des egos sans aucune orthographe.

Des intoxs pour infos, certains ont bille en tête

Et critiquent, violents, en cumulant les gaffes.

 

Élections au Brésil. Un nouveau président.

Le verbe haut et fort, contondant, aiguisé,

Certains sont remontés et d'autres sur les dents.

Des phrases assassines, hideur non déguisée.

 

Un ami vient me voir, la pause est agréable.

Préparer le café, le gâteau à l'orange,

J'aime sa compagnie, plaisante, convenable.

Papoter gentiment, sans le passage d'anges.

 

La pluie est annoncée cette fin de semaine.

Ah la bonne nouvelle pour le jardin d'Alice !

De le voir altéré lui faisait de la peine.

J'espère que tantôt… peut-être que mon fils…

 

 

 

Nina Padilha © 05/10/2018

 

 



05/10/2018
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 77 autres membres