les-nouvelles-chaises-de-nina

les-nouvelles-chaises-de-nina

Il était des saisons

Carpe diem.jpg

 

 

 

 

 

Il était des printemps, d'éclatantes couleurs.

Ostara retrouvait le chant des hirondelles.

En se ceignant le front de mille et une fleurs

Elle apaisait les jours qui se languissaient d'elle.

 

Il était des étés aux torrides Césars.

Le basalte brûlait sous la vague tiédie.

Dans l'horizon tremblant, on voyait, au hasard

Goélands intrépides et bateaux enhardis.

 

Il était des automnes aux fraîcheurs indécises.

La nue qui s'en venait souvent gorgée de pluie.

Dans les matins brumeux, les collines étaient grises

Puis rouillaient doucement et mourraient dans la nuit.

 

Il était des hivers annulant mes poèmes.

Les âtres s'animaient sous les flambées réjouies.

Puis Yule s'en venait inverser l'analemme

Pour accueillir Janus aux vœux évanouis.

 

 

Il était des saisons et j'avais du courage.

Celui de mes vingt ans, de mon insouciance.

Éphémère est la vie, comme sur cette plage,

La trace de mes pas dénués d'impatience.

 

 

Nina Padilha © 18/10/2016

 



18/10/2016
20 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 73 autres membres