les-nouvelles-chaises-de-nina

les-nouvelles-chaises-de-nina

Deuil impossible

Emotion enfer.gif

 

 

 

 

 

 

 

Voilà, tu es partie. C'est un apaisement.

Mais chaque jour qui passe révèle ta noirceur

Tes calculs démoniaques, hypocrite "maman"

Dont le cœur se fardait d'apparente douceur.

 

Définitivement, tu as endommagé

Quatre générations, toute ta descendance.

Je ne pavoise pas mais je suis soulagée

Que la mort, in fine, ait fauché ton engeance.

 

Perverse narcissique, toxicité méchante,

Tes mensonges, aujourd'hui, libérés de ta langue,

Se décantent, hideux. Tu étais malveillante.

Reste là, pourriture, à moisir dans ta gangue.

 

Tu n'auras ni bouquet ni regrets éternels.

Pas même une homélie, une flamme ténue.

L'opprobre et la vindicte pour ton âme cruelle

Dans l'enfer qui t'attend. Tu l'as bien obtenu.

 

 

 

Nina Padilha © 13/01/2018

 

 

 

 



13/01/2018
16 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 73 autres membres