les-nouvelles-chaises-de-nina

les-nouvelles-chaises-de-nina

La vie continue…

Victor Hugo.jpg

 

 

 

 

 

Aveugles devenus, des copains me délaissent.

Leurs neurones brillants sont revus à la baisse.

Pour eux je suis damnée, devenue complotiste.

Un à un ils s'en vont. Leurs vibrations d'artistes

 

Ont une résonnance détonant à mon cœur.

 D'autres leur font chorus, étranglés de rancœur.

Je me retrouve seule, en paix avec moi-même.

Seul un noyau d'amis, des fidèles qui m'aiment,

 

Pour tout ce que je suis, reste auprès de moi.

Au creux de leur tendresse qui panse mes émois

Je me ressource un peu. Cependant je m'étiole.

Pour tromper mon humeur, je rime de traviole :

 

Ma plume vibre encore pour des vers résilience

Mais perd de sa vigueur. Et pourtant, elle danse…

Mon livre dérangeant aura son point final.

Je me tâte vraiment : choisir mon terminal,

 

Tirer sa révérence, laisser ce monde fou.

Rien à faire ici-bas, le reste je m'en fous.

Bousiller le karma ? Vous me la baillez belle !

Je refuse de vivre dans ce monde-poubelle.

 

 

 

 

Nina Padilha © 29/08/2020

 

 

 

 



29/08/2020
16 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 84 autres membres