les-nouvelles-chaises-de-nina

les-nouvelles-chaises-de-nina

Il faudra bien voter


 

 

 

 

 

Ne pas faire mon devoir serait inadmissible.

Il faudra bien trancher dans ce choix impossible.

D'un côté le banquier. De l'autre l'avocate.

J'exècre tous les deux. L'affaire est délicate.

 

Ne voulant point débattre, ni vous faire un dessin,

Ma plume baïonnette veut sonner le tocsin.

L'un se dit sans parti et cherche à nous séduire

Diffamant l'adversaire qu'il souhaite éconduire.

 

Trop jeune, audacieux, vassal de la finance.

Il est trop sûr de lui et veut saisir sa chance.

L'autre veut rassurer, prendre les choses en mains.

Elle veut incarner la France de demain.

 

Affranchie de son père ? Manœuvre méconnue.

C'est un entendement, je crois, c'est convenu.

Il tire les ficelles, dans l'ombre de sa blonde.

L'autre de festoyer, le soir, à la Rotonde.

 

Pitoyables pantins que le pouvoir attire.

Je n'esquiverai pas et ne saurai mentir.

Exit la peste brune. Idem le choléra.

Mais rester vigilants sur qui l'emportera.

 

 

 

Nina Padilha © 01/05/2017

 

 



01/05/2017
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres