les-nouvelles-chaises-de-nina

les-nouvelles-chaises-de-nina

Homme de fer

Yann-Nina3.jpg

 

 

 

 

Homme de fer aux pieds d'argile

Piégé par les feux de la ville

Où sont tes rêves de gamin ?

Comment seront tes lendemains

 

Quand je serai dans la lumière ?

J'ai pourtant été la première

A te donner de belles clés

Pour que tes idées, bien musclées,

 

Tracent la route de ta vie.

Mais le destin t'a asservi.

Tu as suivi d'autres sentiers,

D'autres amis, d'autres quartiers…

 

J'aurais aimé pouvoir te dire,

Te corriger, te contredire

Dans l'horizon qui te séduit.

Tout ce que je sais aujourd'hui :

 

Ce que j'aborde dans mes livres

Et le juste sens du mot "vivre"…

Ton verbe haut, ton arrogance,

Tes incroyables manigances,

 

Tout dompter à ton bon vouloir…

Tu n'es point maître du savoir.

La chance peut bien se lasser

Parce qu'un jour tout peut casser.

 

Tu ne m'as pas laissé le temps.

Je n'en ai plus pour très longtemps.

Mon cœur, je t'ai donné le jour.

Comprends : la vie c'est de l'amour.

 

Tu ne crois pas en l'au-delà.

Sache, pourtant, que c'est bien là

Que je retrouverai ton père.

La vérité loin de la terre.

 

 

Nina Padilha © 22/06/2018

 

 

 



22/06/2018
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 73 autres membres