les-nouvelles-chaises-de-nina

les-nouvelles-chaises-de-nina

Été méditerranéen

Méditerranee.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Sous la voûte cobalt, le basalte est brûlant.

Phébus, dans son ardeur, rend l'horizon tremblant.

Quand viendra le scorpion il fera du rivage

Aux torrides Césars l'incandescent hommage.

 

Dans la fraîcheur des pins, les premières cigales.

Le sud accueille enfin la saison estivale,

Ses touristes ravis de leurs peaux calcinées

Qu'ils baignent, par moments, en Méditerranée.

 

Ô combien de galères, bravant mille tempêtes

Ont cinglé sur les flots, avides de conquêtes ?

Car cette mer fermée, brasillant de lumière,

De l'audace des hommes, elle fut la première.

 

Mais à la voir ainsi, hameçonner ma plume,

Dérouler son ressac, ses dentelles d'écume,

Qui peut imaginer que reposent, au fond,

D'intrépides marins dans un sommeil profond.

 

 

Nina Padilha © 12/06/2017

 

 



12/06/2017
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres