les-nouvelles-chaises-de-nina

les-nouvelles-chaises-de-nina

Été 2020

figa.jpeg

 

 

 

 

Édiles orduriers, la haine et le mépris

Portés avec orgueil. La plèbe de subir

Leurs lois liberticides. Car tel sera le prix,

Pour les moutons bêlants écoutant le sabir

 

Proféré doctement par nombre d'imbéciles.

Le monde qui bascule implosera bientôt.

Qui viendra outrager mon pauvre domicile ?

J'affronterai donc seule tous ces vils zigotos…

 

La lucarne anxiogène débite des mensonges,

Insuffle la panique, tous avancent masqués.

Et le gouvernement à présent se déchaîne

En traquant comme il peut ceux osant critiquer

 

L'ignoble dictature qui se met en place.

Ma plume se rebiffe et devient baïonnette.

Je ne suis pas sensible aux odieuses menaces

Et défais un à un, leurs propos malhonnêtes.

 

J'écarte de ma vie les "amis" délétères

M'accablant, m'insultant : ils m'ont poussée à bout,

Sourds, lobotomisés… Je ne vais pas me taire !

Ma fin de vie est rance mais je mourrai debout.

 

 

 

 

Nina Padilha © 19/08/2020

 



19/08/2020
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 84 autres membres