les-nouvelles-chaises-de-nina

les-nouvelles-chaises-de-nina

Aujourd'hui

Plume_sang.jpg

 

 

Je charrie, harassée, les traces de mon temps,

Rides de désespoir, larmes de chaque instant

Longues heures en vain, rêves toujours rugueux…

Et je sais que ma vie, entre les mains des gueux,

 

N'a aucune valeur, ne pèse pas grand-chose.

J'ai lutté tant de fois, sans aucun bénéfice.

Pour un maigre salaire, les dettes en overdose,

Et entendre, à présent, proférées par mon fils,

 

D'injustes jugements ourlés de vils reproches.

Il pense tout connaître et ne sait rien du tout.

Les nouvelles du monde me signalent l'approche

D'évènements terribles, ici, un peu partout.

 

Je ne survivrai pas… J'embrasse son absence

Ce qui reste de vivant dans mon sort détestable.

Mazette, quel destin ! Courtisant le silence

Je vais finir mon livre et puis le reste : au diable.

 

Je n'ai jamais voulu sacrifier ma jeunesse ;

Ni avancer courbée en mourant lentement.
J'aurais voulu que tu entendes ma détresse…

Mon linceul est tissé. Je ne suis plus maman.

 

 

 

 

Nina Padilha © 08/11/2020



08/11/2020
16 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 88 autres membres