les-nouvelles-chaises-de-nina

les-nouvelles-chaises-de-nina

Affreuse lunaison

Lua laranja.jpg

 

 

 

 

 

Elle est si belle, ronde en sa robe orangée ;

Passant, indifférente, en prenant tout son temps.

Sait-elle que son aura se plaît à déranger

L'impossible repos que j'espère pourtant ?

 

Et me voici debout, errant dans la maison,

Tentant de retrouver la trace de mon rêve.

De nouveau je subis l'affreuse lunaison

Et j'attends, tristement, que le soleil se lève.

 

La nuit est silencieuse. Des ombres familières

Glissent autour de moi. J'ai le cœur à l'envers.

Pour les effaroucher, je fais de la lumière.

Dans ma tasse de thé barbotent quelques vers…

 

 

 

Nina Padilha © 11/07/2017

 



11/07/2017
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres