les-nouvelles-chaises-de-nina

les-nouvelles-chaises-de-nina

La France en colère

 

 Dalmatien aboyer.gif

 

 

 

 

 

 

Famille et amis, par-delà l'océan,

S'inquiètent de mon sort. Les infos sont horribles !

Mais tu ne risques rien ? Il serait mal séant

De te savoir piégée. Paris… Mais c'est terrible !

 

C'est la révolution ? Et comment va ton fils ?

J'habite dans le sud. Non, je ne risque rien.

Pour le moment ça va. Je m'en irai d'office

Si tout ça dégénère. Mon fils ? C'est un vaurien.

 

Il méprise ces gens qui se mettent en colère.

Si son père était là, il le mettrait au pas !

Des lascars inutiles, des gueux, des pauvres hères

Et autres noms d'oiseaux. Il ne m'épargne pas.

 

Dit qu'ils n'ont rien compris et qu'ils coulent la France.

Il aboie, vitupère, m'insulte, me rembarre

Lui, se croit au-dessus, m'explique la finance

Et, misérablement, n'est qu'un piètre flambard

 

Qui n'a aucun respect pour l'auteur de ses jours.

Veillent les Orixás. Besoin d'un recadrage ?

Ils sauront le tancer comme ils le font toujours.

A lui de s'incliner. Pour cela : bon courage.

 

 

 

Nina Padilha © 06/12/2018

 

 



06/12/2018
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 77 autres membres