les-nouvelles-chaises-de-nina

les-nouvelles-chaises-de-nina

Jour caniculaire

IMG_9804.JPG

Juin 2019

 

 

 

 

 

 

Bondissant dès l'aurore, embrasant la garrigue.

Voilà les chars de feu, aux rayons aveuglants.

Accablante est déjà la touffeur qu'ils prodiguent.

Dans l'éther triphasé seuls quelques goélands

 

Osent un vol risqué au ciel sans illusions

D'un azur absolu. Les heures s'alourdissent,

Le basalte mollit, le sable est en fusion

Auprès des vagues molles, d'une fraîcheur factice.

 

Arriveront bientôt les torrides Césars

Et leur lot d'estivants exposant leurs peaux blêmes.

Je soigne ma terrasse, mon jardin d'Alcazar

Où chante un ru discret, exaltant mon poème.

 

J'attends le crépuscule. Les ombres de la nuit

S'étendant lentement sur les toits tiédissant.

L'heure où les martinets, dans le jour qui s'enfuit,

Sifflent un bel adieu au soleil rougissant.

 

 

 

Nina Padilha © 27/06/2019

 



28/06/2019
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 88 autres membres