les-nouvelles-chaises-de-nina

les-nouvelles-chaises-de-nina

Houleuse nuit

Réveil écriture.jpg

 

 

 

 

 

 

J'ai entendu la mer gronder dans le lointain,

L'enthousiasme vernal, chahuté par Éole :

Le Marin s'est levé. Il hurle, ce matin.

Il arrache les fleurs et les bourgeons s'envolent.

 

J'aimerai tant dormir, oublier un moment,

La ronde des fantômes grimaçant dans le noir.

Et j'implore Morphée. Ô infidèle amant !

Mais il a déserté. Et la nuit de douloir…

 

Si j'ai quelques regrets, facilement gérables

Je traîne des remords comme de lourdes chaînes

Mes rêves décousus, parfois insupportables,

Me réveillent en sursaut exacerbant ma peine.

 

Sous l'oreiller pétri où je cache mes larmes

Des secrets bâillonnés dont je ne parle pas ;

De hideuses rancœurs que ma plume désarme

Et ces actes manqués collés à chaque pas.

 

Pauvre lande meurtrie balayée par le vent !

Levée avant l'aurore, je regarde, peinée,

Ma terrasse souillée. Spectacle décevant.

Elle est à mon image : fortement malmenée…

 

 

 

Nina Padilha © 25/03/2017

 



25/03/2017
12 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres