les-nouvelles-chaises-de-nina

les-nouvelles-chaises-de-nina

Brésil 2018

Bolsonaro 2018.jpg

 

 

 

 

 

Une marée humaine, criant, vitupérant

Contre tous ces édiles avides et tordus.

C'est lui notre sauveur ! Notre pays perdu

Retrouvera la paix, sa gloire et son rang !

 

Et le loup chamarré, vanté par les moutons

Est porté au pinacle, en légitime chef.

La liesse est de mise. Tout comme le Teuton,

Démocratiquement. Le monde, derechef,

 

S'insurge, démuni, quelques voix dissonantes

Protestent mais en vain. J'harangue quelque peu

Famille et amis. Des réponses tranchantes,

Fusent les noms d'oiseaux. Les propos sont râpeux.

 

Je rêvais d'un voyage : j'y renonce, attristée.

Mon exil est scellé en ces jours monotones.

Ô monde en perdition, tout est absurdité !

La plume à mon secours car ma samba détonne.

 

 

 

 

Nina Padilha © 01/11/2018

 



01/11/2018
15 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 77 autres membres