les-nouvelles-chaises-de-nina

les-nouvelles-chaises-de-nina

Accalmie enfin

Vent.jpg

 

 

 

Rugissait le Marin, hier, dans la tempête

Qui hérissait la mer, bousculait les nuages.

Hurlant toute la nuit, résonnant dans ma tête

Et la pluie cravachant, rigolant aux vitrages.

 

De sinistres lampades*, errantes et hagardes.

Rôdaient en grimaçant, narguant ma solitude.

J'abhorre l'insomnie de ces heures bâtardes

Contrariant mon repos, foulant mes habitudes.

 

Dormir ? La belle affaire ! Ce matin, le soleil,

Surgissant des nuées, apparut guilleret

Superbement brillant, secouant mon sommeil.

Le ciel est bleu azur, Éole est aux arrêts.

 

Le temps change si vite ! Rien ne sert de prévoir.

Fascination suprême; on n'est jamais lassé.

D'averses et chaleur,  je me laisse émouvoir.

Loin d'en être blasée, me voilà crustacée*…

 

 

Nina Padilha © 02/03/2018

 

 

 

* Dans la mythologie grecque, les lampades  sont des nymphes des Enfers. Elles sont associées aux mystères d'Éleusis. Leur nom est à l'origine du mot "lampadaire", les lampades portaient en effet des torches lumineuses.

 

 

* Adjectif : Qui est couvert d'une enveloppe dure et souvent articulée. Les animaux crustacés.
L'écrevisse est crustacée.

 

 



02/03/2018
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 73 autres membres