les-nouvelles-chaises-de-nina

les-nouvelles-chaises-de-nina

Palmyre

Tetrapyle-de-palmyre.jpg

 

 

 

 

L'ombre de Zénobie, errant parmi les dunes,

Contemple sa cité aux ruines outragées.

Des pierres explosées, éclairées par la lune,

Gisant piteusement, Palmyre est saccagée.

 

Car la folie des hommes, aveuglés, ignorants,

Ne donne aucun répit aux sables millénaires.

En détruisant l'Histoire, en amok délirant,

Ils s'effacent eux-mêmes. Et je suis en colère.

 

Ah ! Si Dieu existait, il saurait les punir.

Cette horde exécrable ne s'arrêtera pas.

Je regarde le ciel dont rien ne peut venir.

Pleurant, je les maudis, j'implore leur trépas.

 

 

 

 

Nina Padilha © 20/01/2017

 

 

 



20/01/2017
12 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 69 autres membres