les-nouvelles-chaises-de-nina

les-nouvelles-chaises-de-nina

Mise en vente

Plume_sang.jpg

 

 

 

 

 

Je suis désespérée, aux portes de l'hiver.

Mon antre, mon cocon, la jolie bonbonnière

Où je suis si tranquille pour aligner mes vers,

Mise en vente au printemps car le propriétaire

 

Se défait de son bien pour investir ailleurs.

Je ne peux l'acquérir car je n'ai pas les sous.

Si j'avais pu prévoir les desseins du bailleur…

Me voilà chagrinée, un mot très en-dessous

 

De ce que je ressens. Un autre logement

Serait la solution. Mais quitter cet endroit

Où je me sens si bien est un déchirement.

C'est un destin farceur et un sort maladroit

 

Qui obère ma plume et me prive d'allant.

Les amis sont fauchés et les banques frileuses.

Malade et sans recours, mon karma chancelant,

J'ai peur pour mes vieux jours. Que la vie est houleuse !

 

 

 

Nina Padilha © 02/10/2017

 

 



02/10/2017
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 69 autres membres