les-nouvelles-chaises-de-nina

les-nouvelles-chaises-de-nina

Lune de Yule

Lune Cigalette.jpg
Crédit Photo © Francine Desterck

 

 

 

 

 

Je l'ai vue s'avancer, debout, sur l'horizon.

Grossissant peu à peu au-dessus des maisons.

Dardant ses blancs rayons, altière, vaniteuse.

Elle sait son pouvoir, se moque, profiteuse,

 

De mes émois transis, recherchant le repos.

Elle glisse sur moi, me caresse la peau,

Au détour d'un nuage, s'éclipse, un instant,

Puis revient de plus belle. Elle prend tout son temps.

 

Et moi, pauvre de moi, otage misérable,

Je ne peux pas lutter. Ses actes méprisables

Me rongent lentement puis, soudain, ils m'achèvent.

Je m'effondre épuisée dans un sommeil sans rêves.

 

 

 

 

 

 

Nina Padilha © 14/12/2016



14/12/2016
12 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 69 autres membres