les-nouvelles-chaises-de-nina

les-nouvelles-chaises-de-nina

Dialogue avec moi

Galets plage zen.jpg


  

  

C'est au seuil de sa vie que l'on fait un bilan.
- Et c'est ce que j'ai fait, hier.
Un parcours mitigé, du meilleur et du pire,
- Ce qui est dit n'est plus à dire.
J'en ai fait des erreurs, pris ma route à l'envers…
- Ce qui est fait n'est plus à faire.
  
Mais ne dit-on pas "Errare humanum est" ?
- Je suis venue me perdre à l'est…
Cet adage est latin, gravé dans le Carrare.
- Et je ne suis pas un cas rare.
Il ne reste plus rien de ce que j'ai été !
- Mais je souris car c'est l'été.

Et sur le sable de mon journal, tous ces mots,
- Avec des chaises ou des émaux...
Me reflètent, souvent, car émanant de moi.
- C'est mon ego et mes émois !
L'ironie est la politesse du désespoir.
- Un peu désespérée ce soir ?

Ironique surtout. Avec un brin d'humour.
- Mais il en faut et tous les jours.
J'avance à reculons : le chemin est ardu.
- Et je n'ai pas reçu mon dû.
Il faut que je me taise. Cette prose est perverse.
- Mais je n'apprécie pas l'inverse !

Je vais aller dormir et, demain, au réveil,
- Café au lever du soleil…
J'aborderai le jour en paix et en silence.
- Et je supporterais l'absence ?
Si je peux estomper, enfin, quelques remords…
- Ne me chatouille pas : je mords !

  
    Nina Padilha  ©  03/08/2010



28/10/2016
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 69 autres membres